Il n’est pas difficile d’éviter une douleur musculaire après un entraînement sportif. Voici quelques habitudes et gestes qui pourront vous permettre de profiter pleinement de votre activité, sans aucune appréhension.

S’échauffer

Travailler sur un muscle « froid » est vivement déconseillé, aussi, vous devez impérativement vous échauffer afin de préparer vos muscles. Pour cela, vous pouvez par exemple faire une marche de plus en plus rapide ou bien « trotter » lentement en sautillant de temps en temps. Votre rythme cardiaque ne doit pas monter d’un seul coup, vous devez au contraire l’accélérer progressivement.

S’échauffer avant l’effort permet à la fois de se sentir mieux durant l’activité mais aussi et surtout de ne pas « traumatiser » les muscles (et générer des douleurs post-entraînement). C’est une habitude à prendre avant chaque sortie sportive.

S’étirer avant et après l’effort

Trop souvent bâclés, les étirements jouent pourtant un rôle majeur dans l’apparition des courbatures. En effet, vous devez impérativement étirer vos muscles et les oxygéner au maximum afin qu’ils puissent éliminer les toxines. Pour cela, étirez-vous avant l’entraînement en n’oubliant aucune zone que vous prévoyez de travailler. Durant les étirements, veillez à respirer lentement et profondément, vous pouvez aussi boire quelques gorgées d’eau.

S’étirer permet d’éviter les courbatures mais également les blessures.

Boire beaucoup d’eau

Un adulte boit en moyenne 1,5 L d’eau par jour, cette moyenne doit cependant être revue à la hausse en cas d’activité physique. En effet, l’entraînement sportif impose une hydratation importante afin d’éliminer les toxines, de limiter les crampes mais aussi et surtout de conserver un pourcentage d’eau constant dans l’organisme (60-70 %).

Il est donc primordial de boire un peu avant, pendant puis après l’effort (n’oubliez pas de vous hydrater pendant les étirements). Prévoyez en moyenne 1 litre par heure (ou l’équivalent d’un verre toutes les 15 minutes) que vous boirez à raison d’une ou deux gorgées de temps en temps. N’attendez pas d’avoir soif pour boire, vous devez boire régulièrement, tout au long de la séance.

Prendre un bain chaud

La chaleur permet de détendre les muscles, le bain d’eau chaude en particulier favorise la récupération après un entraînement. Vous pouvez donc prendre un bon bain chaud en rentrant chez vous et profitez de ce moment agréable pour vous relaxer. Relâchez vos muscles, détendez-vous, ces instants vous aideront à mieux récupérer.

Pour favoriser la circulation sanguine, les plus courageux peuvent se rincer rapidement à l’eau froide avant de sortir du bain.

Se masser

Vous sentez que vos muscles ont « souffert » lors de votre entraînement ? Pourquoi ne pas les masser pour les soulager ? Pour cela, vous pouvez utiliser une huile de massage de type arnica. Si vous ne connaissez pas les gestes adéquats, assurez-vous de recevoir les conseils avisés d’un kinésithérapeute avant de vous masser ou de vous faire masser par un non-professionnel. Un massage mal administré peut empirer la situation dans certains cas.

Si vous en avez l’occasion, vous pouvez également recevoir un massage suédois : à la fois dynamique, tonifiant et relaxant, il est idéal pour les sportifs. Bien fait, le massage suédois dissout les tensions tandis qu’il raffermit les muscles et les articulations. Il aide de plus à éliminer les toxines et favorise la circulation sanguine : un cocktail gagnant pour éviter les courbatures.

Il n’est vraiment pas difficile d’éviter une douleur musculaire après l’effort, ces quelques précautions vous permettront d’aborder le sport en toute sérénité.