Vous souffrez d’une douleur importante au mollet et vous ne savez pas exactement de quoi il s’agit, ni quels soins apporter ? Et si vous souffriez d’un claquage au mollet ? Le point pour mieux savoir reconnaître et traiter un claquage au mollet.

Qu’est-ce que qu’un claquage ?

Un claquage, c’est la rupture d’un nombre limité de fibres musculaires. En effet, chaque muscle est composé de fibres musculaires, et le claquage est une rupture de certaines d’entre elles. Il survient le plus souvent lors d’un effort d’intensité supérieure aux capacités du muscle, et produit, en interne, un saignement qui a pour conséquence un hématome.

Le claquage touche le plus souvent les muscles ischio-jambiers, ainsi qu’au niveau des membres inférieurs, sur le quadriceps crural et les muscles jumeaux, entre autres.

Claquage au mollet : comment l’identifier ?

Le claquage survient brutalement, de manière soudaine, et toujours en plein effort. Il provoque une douleur intense, qui va d’abord être localisée à l’endroit même de la rupture, puis qui va s’étendre à tout le muscle, qui deviendra alors douloureux. De par son intensité, la douleur causée par un claquage au mollet impose l’arrêt immédiat de l’activité.

Un claquage du mollet peut vous donner l’impression que votre muscle est déformé, voire qu’il a augmenté de volume dans le cas où les fibres rompues étaient proches de la peau. Dans ce dernier cas, vous pourrez constater l’apparition d’un bleu. Mais la plupart du temps, cet hématome n’est pas visible sur la peau.

Au toucher, la douleur est réveillée, et vous pourrez avoir la sensation d’un trou au niveau de la zone du claquage, comme s’il manquait un morceau de muscle.

Claquage au mollet : la bonne attitude à adopter

La prévention constitue la première clé qui vous permettra d’éviter un claquage au mollet.

1. Travaillez votre flexibilité générale ainsi que la force de vos muscles stabilisateurs
2. Effectuez auprès de votre chiropraticien un examen préventif qui aura pour but de vérifier l’égalité de votre bassin, la longueur de vos jambes, la mobilité articulaire de vos hanches et de votre colonne vertébrale, ainsi que la souplesse de vos muscles.
3. Suivez les conseils, traitements et exercices éventuellement recommandés par votre chiropraticien. Ils favoriseront le retour à une condition physique optimale, qui vous permettra d’être plus performant, mais aussi moins sujet aux blessures.

Lors de vos séances sportives :

1. Pensez à vous échauffer convenablement pour ne pas solliciter de manière trop intense des muscles encore froids
2. Étirez-vous avant chaque séance, afin de préparer vos muscles à l’effort et d’étendre en douceur et en conscience les fibres musculaires
3. Buvez suffisamment pour bien hydrater votre organisme et bien sûr vos muscles

Si malgré tous vos soins vous êtes victime d’un claquage au mollet, votre chiropraticien vous proposera un traitement adapté à votre cas. Il s’agira de :

1. Drainer l’hématome
2. Faire travailler les cellules musculaires saines
3. Recréer des fibres musculaires de bonne qualité, suffisamment élastiques pour vous redonner toute la liberté de mouvement dont vous avez besoin
4. Faire progressivement et en douceur retravailler le muscle endommagé
5. Favoriser la cicatrisation des fibres musculaires rompues

Si, après lecture de cet article, vous pensez effectivement souffrir d’un claquage au mollet, optez de toute urgence pour le repos ! Puis, consultez votre chiropraticien. Ce dernier a toutes les compétences nécessaires pour établir un diagnostic certain, et vous proposer un traitement adéquat pour votre claquage au mollet.